Les Ateliers

Le trouble des apprentissages

On utilise l’animal pour rassurer l’enfant lors de ces séances (il n’est pas jugé, par l’animal, s’il se trompe). Il lui permet de faire une pause, de se ressourcer auprès de lui. Le travail se fait de façon ludique (à l’aide de jeux) puis on met ce travail en application pour écrire, lire, compter, parler, ….

Travailler sur l’isolement, le comportement

Grâce à l’animal, petit à petit, la personne acceptera de mettre le collier, puis ajoutera la laisse, puis fera un pas vers la porte, puis deux et un jour, elle sortira le chien (il en a besoin). Elle fera un pas hors de chez elle, puis trois et un jour : une ballade qui permettra de faire des rencontres en chemin.

Pour  le comportement, on compare avec le comportement de l’animal (nous sommes agités, il s’agite ; nous sommes calmes, il se calme).

Travailler la mémoire

Qui n’a pas eu un animal durant sa vie ? La présence de l’animal va faire ressurgir des souvenirs donc faire travailler la mémoire ancienne. Nous allons, grâce à l’animal, donner à la personne de nouvelles informations (le nom de l’animal, la race, la couleur, …) et lors d’une ballade, il faudra se souvenir de ses données pour répondre aux questions donc faire travailler la mémoire récente et petit à petit appliquer ce travail à la vie quotidienne.

Travailler en rééducation

le langage (donner des ordres à haute voix et bien articulés) et l’élocution ; la motricité fine, la motricité suite à des fractures, en accord avec le kiné (brosser l’animal, accrocher une laisse dans l’anneau du collier, …).

Ce ne sont que des exemples !